Haleine de pot

Rayonne
(La flotte) de l’œil de la beauté,
Comme dans ces jardins,
Ressorts des joyaux.
Tressaillement terrestre,
La rainure de bois
(Musique des passionnés),
Que la joie ressemble paisiblement,
Cela ressemble au mur d’un mur,
Fils pour habit et habitera.

Rien ne sent le nez,
Pourtant, toute la beauté, toutes les fleurs,
Organes pour le rein, perdent
L’étoile errante.

Il n’y a pas de temps,
C’est là qu’on danse,
Prés de quatre soleils brillants, une reprise temporaire,
Quelques cours de danse oasis.
Ils ont une longe,
C’est une d’empires,
Les qui manquent (les flots sont et denses).

Peut-être, lutter pour son éminence,
Aux sphères lointaines,
Un tard à la rose, le favorisé,
Maïs, propriétaire principal, tout le royaume d’ancre,
C’est comme si les bars,
Parmi l’encens et les grands cantiques spirituels,
Éclairaient six membres d’ange.

Soutenir heureuse, plus belle de vos belles terres,
Une partie du maintenant,
Tomber dans les guirlandes à travers beaucoup d’étoiles effrayées,
Comme des perles de femme, de loin,
L’éclairer sur les collines achaïennes (et habitées).
Coupé à l’infini, s’agenouilla.
Les nouvelles richesses, pour les monuments, pour tous,
Emblèmes du modèle de monde,
Vue et beauté : appliquer l’embarras, c’est la vue
D’une autre beauté scintillant à travers la lumière,
Certains guérilleros entouraient chaque étoilée,
Regardaient l’air et la couleur.

La hâte, tout le monde est malheureux,
Vous trouverez sûrement le boeré profond,
Le corps est visuellement même en mortier.
L’herbe était avec les chevreuils,
Un titre complet intitulé violette autour des genoux :
Une précieuse inégale,
Détenue des étoiles plus hautes, voici un semblant
Autographié : rosée adoucie,
Géniale douce, abandonnée du ciel,
Les tombeaux sur les jardins,
Une inégalée ensoleillée.

Comme son propre dessus, à cette heure,
Le reste encore, torturant l’abeille,
Ils s’amusent beaucoup, feuille,
Pas une fleur de fée en peine,
Un chagrin accroche ici l’engourdi,
Règles repentantes, règles longtemps rouges,
Art d’angle, la poitrine blanche à l’air embaumé,
La beauté coupée, plus juste :
Nyctanthe aussi, ainsi que sacrée, la lumière
Pour parfumer le parfum, parfumer le nez.

Que des larmes d’animaux pleuvent des pétales courants :
Et à part les herbes de germe sur Terre,
Un, mourut, à la peine exaltée dans la naissance,
Éclatant rouge à lèvres, odorant d’esprit d’aile,
Son chemin frais depuis le jardin,
Beaucoup de valises de lotus, toutes remplies.
Le petit, avec les eaux du Rhône :
J’ai les indiens depuis longtemps, de la rivière sacrée,
Belles fleurs et fée !

Esprit ! Ici tu vis
Le terrible et juste,
Regardez les lys bleus,
Limite de l’étoile ;
Ici, tourne à la vue,
Par la barrière et le bar,
La barrière de la franchise,
Par les comètes qui ont été jetées,
Le rire nourrit un trône triste.
Avant les porteurs de feu
(Le feu rouge de leur cœur),
Le double éclairé, dans l’après-tremplins,
Danse l’entité, nous nous sentons
Maïs l’ombre d’ici, avant
L’esprit, doit-elle être le troll ?
Ton messager,
Pour ton infiniment,
Un laurier.

C’est ce que vous voulez, Monsieur Dieu !
L’étoile est montée aujourd’hui,
Beaucoup de tempête, mais elle est montée,
Sauce d’oeil utilisée ;
Sois ici, dans la pensée,
Ascensez votre empire et soyez ainsi,
Un partenaire de ton pressé
Par fantaisie ailée,
Jusqu’au secret, une soirée,
Danse les environs du ciel.

Tout ce que vous et vos amis devez offrir
Parmi les lis, et chercher,
Une mariée, les six yeux ;
Les étoiles sont utilisées,
Tout le monde a un laissez-passer,
Un passage de souffle,
Car une voix était.
L’élément solaire, l’air calme,
Silence sur l’oreille surprise,
Notre monde est un monde de mots :
Calme que nous appelons
Silence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s